Les systèmes numériques de réponses : des anneaux d’invisibilité vertueux.

Carnet de François Jourde

how_it_works_4

Dans une classe ou un groupe de formation, des dispositifs numériques permettent aujourd’hui de recueillir immédiatement des réponses et des interventions, — d’une tout autre façon qu’avec la traditionnelle main levée. Ces dispositifs utilisent désormais les terminaux des élèves (ordinateurs ou appareils mobiles), et non plus de simples boîtiers de vote ou télévoteurs. Il est ainsi possible de recueillir des réponses prédéfinies (QCM), mais aussi rédigées ou même visuelles (envoi de photographies) ou audio. On parle de « systèmes de réponses instantanées » (en anglais : « Audience response systems« ). Je m’efforce de tenir une liste de tels outils dans cette carte.

Grandes catégories de questions

On peut identifier deux catégories principales de questions posées lors de l’utilisation de systèmes de réponses (d’après Caldwell, 2007 et Faillet, Marquet, Rinaudo, 2013) :

  • questions visant à évaluer la connaissance des apprenants à des fins diagnostiques, formatives ou sommatives (c’est l’usage commun…

Voir l’article original 874 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s