Après 2 années de concertation cycle 3, les REP+ de Stains développent des pratiques de travail collaboratif inter-REP+ pour harmoniser les enseignements et les pratiques !

Après des observations croisées inter-REP+ au sein du cycle 3, les collègues développent des ateliers de travail collaboratif inter-REP+.

Vous trouverez sur le support ci-contre : https://padlet.com/alexandrademont/Cycle3_Analyses_Interdegre_REPStains le bilan des analyses croisées des deux REP+, les pistes de travail pour le 8 juin ainsi que les supports des évaluations diagnostiques prévues.
Les collègues du REP+ Barbara travailleront Sans titre 2.002 avec le REP+ J. Curie à cette date sur les thématiques mises en évidence lors des dernières séances:
– faire évoluer sa pratique évaluative grâce à l’évaluation sans note (équipe de 6e classe sans note)
– harmoniser les supports d’enseignements en anglais
– faire progresser l’acquisition des compétences en mathématiques grâce à une évaluation formative de cycle 3 (entre le CM2 et la 6e) – perspectives d’AP/PPRE
– faire progresser l’acquisition des compétences en français grâce à une évaluation formative de cycle 3 (entre le CM2 et la 6e) – perspectives d’AP/PPRE
– développer le travail entre pairs (de groupe/tutorat/pédagogie de l’activité) pour favoriser la différenciation (Elodie Chaubet)
– harmoniser l’enseignement et l’évaluation par compétences en arrêtant des observables communs pour apprécier le niveau de maîtrise de fin de cycle 3

Le REP+ Barbara fait sa rentrée en faisant passer ses évaluations diagnostiques « Maîtrise de la langue » Cycle 3

Lors des temps de concertation inter-degré 2015/2016, les équipes du cycle 3 ont été formées aux enjeux de l’évaluation par compétences et degrés d’acquisition ainsi qu’à l’identification des faibles lecteurs (Goigoux, Cèbe, Bernardin et Bautier) afin d’élaborer les PPRE « Compréhension de texte ». Ce travail a ensuite donné lieu à l’élaboration d’une évaluation inter-degré maîtrise de la langue que le REP+ a aujourd’hui fait passer à l’ensemble des 6ème avec les professeurs principaux et les A.P de 6ème.

La correction s’effectuera collaborativement jeudi 8 septembre en matinée afin d’harmoniser les pratiques de correction et afin de rendre compte d’une « photographie » des acquis des élèves.

Les A.P et les P.P de 6ème travailleront ensuite à la construction de séquences d’AP et de PPRE pour remédier aux difficultés de compréhension et production écrites.

 

1/ Livret élève (3 parties:50 min; 50 min; 30min)

ERRATA: 

  • coquilles ( p 6 – lignes du tableau non tracées, p 8 – question 4 « ligne 19 » -> « ligne 23 » ; p 10 « verbe souligné » -> « verbe en italique»)
  • Attention: dictée longue à simplifier du point de vue de la syntaxe

Livret de l'élève Evaluation inter degré maîtrise de la langue REP Barbara.pdf après formation accompagné par formateur

 

2/ Livret enseignant + analyse des réponses a priori

Livret enseignant Evaluation inter degré maîtrise de la langue

Et si on montait une Classe sans note…?

Nombreux sont les enseignants à interroger leurs pratiques évaluatives et à vouloir expérimenter d’autres modalités d’évaluation pour faire réussir leurs élèves.

La classe sans note, la classe par compétences ou la classe inversée constituent désormais des points d’appui plébiscités mais pas souvent analysés de manière pragmatique.

Aussi, le diaporama suivant présenté en formation-concertation dans les REP+ de Stains, permet-il de circonscrire rapidement les avantages, les limites et les conditions de réussite pédagogique d’une CSN (Classe Sans Note).

Bonne lecture…

Pour les plus curieux, vous pouvez approfondir cet article avec deux autres articles du site:

4 ans plus tard… quel bilan de la classe sans note? (REP+ Iqbal Masih) Pour que d’autres puissent en réaliser avec plus d’efficacité!

Repenser ses dispositifs d’évaluation peut-il permettre de faire réussir les élèves?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quels outils pour diagnostiquer les lecteurs précaires et établir des PPRE adaptés?

Voici quelques outils et ressources pour diagnostiquer les lecteurs précaires et ainsi proposer des démarches pédagogiques adaptées.

I/ A quoi ressemble un élève en difficulté de lecture? 

Tout d’abord un bref rappel du profil de l’élève en difficulté de compréhension de texte; il s’agit de celui qui ne maîtrise pas les cinq compétences suivantes (source: Stage PMQC, 2013) :

  • Compétences de décodage : fluence
  • Compétences linguistiques : lexique, syntaxe
  • Compétences textuelles : ponctuation, cohésion (inférences, chaînes anaphoriques)
  • Compétences référentielles : culture, apports de connaissances extérieures
  • Compétences stratégiques : contrôle, projet, évaluation par le lecteur, hypothèses de lecture, horizon d’attente

Le chercheur J. Bernardin ( in Le rapport à l’école des élèves de milieux populaires (De Boeck 2013) ) propose également une typologie comparative des lecteurs précaires et des lecteurs habiles que l’Equipe de Maîtrise de la Langue de Créteil ( in Portrait du lecteur en difficulté  in  Compréhension des écrits dans les différentes disciplines. Evaluation à l’entrée en sixième. Livret du professeur (Mission académique Maîtrise de la langue, Académie de Créteil, septembre 2011) présente dans le tableau suivant:

Les lecteurs précaires Les lecteurs habiles
Croient qu’il suffit de décoder et de comprendre isolement chaque mot (ils conçoivent le texte comme la somme des mots qui le composent) Construisent des représentations intermédiaires, mémorisent les informations importantes et cherchent à construire des relations logiques.
S’efforcent de mémoriser tous les mots, de mémoriser le texte dans sa forme littérale. Sont centrés sur le contenu sémantique. Vont au-delà de l’explicite. Organisent les informations du texte, synthétisent.
Pratiquent une lecture linéaire (par ex. ils font peu de retours en arrière) Modulent leur vitesse de lecture selon la difficulté et n’hésitent pas à faire des retours en arrière.
Fonctionnent par « îlots de compréhension » entre lesquels ils cherchent à établir des liens. Brodent leur compréhension à partir d’indices de surface arbitraires. Essaient d’obtenir une cohérence globale.
Ont une conception « étapiste » de la lecture (on lit puis on comprend) Ont une conception « interactive » de la lecture : les tâches de bas niveau (déchiffrage…) s’articulent avec les tâches de haut niveau (interférences, mises en relation, récapitulation).
Ne remettent pas en cause leurs interprétations quand la suite du texte entre en contradiction avec elles. Leurs interprétations ne fonctionnent pas comme des hypothèses. Savent remettre en cause leurs hypothèses de lecture.
Ont du mal à faire des liens entre les différences phrases d’un texte (difficultés en particulier avec les anaphores).
Ont une faible conscience des procédures de lecture et des modalités de contrôle de la compréhension. Ont automatisé l’ensemble de ces procédures, qui sont de ce fait devenues non conscientes.
N’ont pas conscience que le lecteur a un rôle actif à jouer dans le processus de compréhension.

II/ Comment diagnostiquer les lecteurs précaires?

Un diaporama synthétique et complet de protocoles d’évaluation a été présenté lors du stage de PMQC en 2013:

  • le protocole OURA (OUtil de Repérage des Acquis en lecture) et
  • le protocole ROC (Repérage Orthographique Collectif) pour les élèves de cycle 2
  • le protocole ELFE (Evaluation de la Lecture en Fluence)

-> Diaporama:  pmqc_protocoles_evaluations_diagnostiques

-> Outils pour le protocole ROC:    http://www.cognisciences.com/accueil/outils/article/reperage-orthographique-collectif

-> Outils pour le protocole ELFE: http://www.cognisciences.com/accueil/outils/article/e-l-fe-evaluation-de-la-lecture-en-fluence#formulaire_formidable-2

III/ Sitographie

Activités de prévention des difficultés en lecture http://www.rire.ctreq.qc.ca

Le REP+ de Barbara rénove ses PPRE pour renforcer la liaison au sein du Cycle 3

Puisque le REP+ de Barbara décide d’ouvrir le chantier de la liaison du cycle 3 à partir d’une réflexion collégiale sur le PPRE dans ses temps de concertation, penchons-nous sur les principes pédagogiques du dispositif puis sur les ressources à disposition pour le mettre en oeuvre efficacement (d’après le site EDUSCOL: http://eduscol.education.fr/cid50680/les-programmes-personnalises-de-reussite-educative-ppre.html) .

I/ Bref rappel des principes du PPRE

  • Dispositif destiné aux élèves qui risquent de ne pas maîtriser le socle commun (surtout le palier 2)
  • Dispositif qui répond aux besoins spécifiques des élèves
  • Dispositif qui peut être mis en oeuvre à tout moment de la scolarité obligatoire
  • Dispositif temporaire (6/8 semaines maximum)
  • Dispositif qui se concentre prioritairement sur le français, les mathématiques et, au collège, sur la LV1.
  • Dispositif qui fixe des objectifs précis en nombre réduit.
  • Dispositif qui repose sur des entretiens et un contrat qui impliquent l’élève et la famille

II/ Comment diagnostiquer un PPRE? 

  • Grâce aux évaluations de CE1 et de CM2
  • Grâce aux fiches de liaisons CM2/6ème: acquisition du palier 2
  • Grâce aux observations de l’Equipe éducative (notamment lors des conseils de classe)

III/ Comment organiser un PPRE?

Le professeur principal (le plus souvent) dresse un bilan pour décider :

  • sa poursuite,
  • son interruption,
  • la révision de ses objectifs,
  • l’introduction de nouvelles actions

Mise en place:

  • D’une fiche-navette de compétences à travailler
  • Dans la classe par une pédagogie différenciée : élaboration de groupes de compétences semi-hétérogènes, élaboration de groupes de travail avec un AP en classe.

IV/ Comment évaluer un PPRE? 

  • Par des fiches de compétences pour chaque élève travaillées en classe entière et évaluées lors des contrôles
  • Lors des réunions régulières de suivi qui pilotent le dispositif
  • Par un bilan en fin de période (évaluation des progrès en fonction des compétences travaillées)

-> Bilan qui peut être joint au bulletin à destination des familles.

V/ Boîte à outils/Ressources 

a) Des sites institutionnels:

b) Des fiches pédagogiques de travail et des activités suivies pour les PPRE provenant du site EDUSCOL:

c) Des exercices rapides et efficaces pour travailler la compréhension en s’appuyant sur des indices linguistiques grâce à la Chasse aux indices de cycle 3 niveau 2 : http://www.ac-nice.fr/iencannet/ien/file/ortho12/jeuxortho/chasseindices.pdf

d) Une présentation rapide de Lector,Lectrix et ses démarches pédagogiques pour améliorer la compréhension des textes écrits pour les lecteurs précaires: Cèbe-Goigoux-Perez-Bacqué&Raguideau-Lector&Lectrix-COLLEGE-Présentation

Et pour les plus curieux… le rapport de R. Goigoux et S. Cèbe sur l’enseignement de « la compréhension à l’école élémentaire : des résultats de recherches à la conception d’un outil didactique »: http://www4.ac-nancy-metz.fr/ien57yutz/IMG/pdf/GOIGOUX_Lecture_enseigner_la_comprehension_au_cycle_2.pdf

Bonne lecture!